A L uneACTUALITESOn en parleSociété

Tivaouane : près de 500 moutons distribués par la famille de Serigne Babacar Sy

La famille de Serigne Babacar Sy a distribué près de 500 moutons pour la Tabaski à des membres de la descendance maraboutique de Tivaouane (ouest), des dignitaires de la confrérie tidjane et des personnes vulnérables.

Cette traditionnelle distribution de moutons pour la Tabaski, qui remonte à 1953, s’est déroulée cette année en trois jours, du mercredi au vendredi, dans la cour de Serigne Babacar Sy, au profit des membres de la famille Sy et des “moukhadams”, représentants de la confrérie dans différents coins du pays.

Cette action de solidarité a été élargie à des personnes nécessiteuses

En plus des petits-fils de El Hadji Malick Sy et des “moukhadams”, des femmes qui s’activent dans les cuisines de Sokhna Oumou et Sokhna Aïda Kane font partie des bénéficiaires.

Selon Khalifa Niang, maître d’oeuvre des grands évènements de la communauté de Tivaouane, “la liste des bénéficiaires avoisine les 500 personnes, car beaucoup de nécessiteux profitent également de la légendaire bonté de Serigne Babacar Sy, disparu le 25 mars 1957”.

Selon Serigne Babacar Sy Cissé, actuel khalife du précurseur de cette initiative, Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine déboursait chaque année des dizaines de millions pour perpétuer cette tradition.

Lors de la première édition, Serigne Aladji Cissé, un fervent disciple de Serigne Babacar Sy, avait offert au premier khalife de Maodo Malick Sy un mouton qui coûtait à l’époque 30.000 FCFA. Le joli bélier était alors une attraction au domicile Serigne Babacar Sy à Tivaouane, raconte-t-il.

Après le rappel à Dieu de Serigne Babacar Sy, Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine avait repris le flambeau, en supervisant la distribution des animaux à l’approche de chaque Tabaski ou Aid el-adha.

Après le rappel à Dieu de Serigne Abdoul Aziz Al Amine, c’est son aîné Serigne Babacar Sy dit Papa Aïda qui supervise cette initiative depuis 2018, avec Serigne Moustapha Sy Al Amine et Serigne Babacar Sy Cissé.

Laisser un commentaire