ACTUALITESOn en parlePOLITIQUE

RÉFORMES DU SECTEUR DE LA JUSTICE : Le Président Bassirou Diomaye Faye demande un calendrier de mise en œuvre

Le Chef de l’Etat a présidé hier la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, au Palais de la République.

A l’entame de sa communication, le Président de la Répu‐ blique «a présenté ses meilleurs
vœux de santé, de paix et de bonheur à la Oummah Islamique au seuil du nouvel an musulman 1446 ». Il a saisi cette occasion «pour demander au gouvernement de prendre toutes les mesures requises pour assurer le bon déroulement des évènements religieux à savoir le grand Magal de Touba, le Maouloud et l’Assomption qui se tiendront dans les prochaines semaines au Sénégal ». Revenant sur les recommandations des Assises de la justice et des réformes urgentes de ce secteur, «le Chef de l’Etat a marqué son accord de principe sur les recommandations consensuelles des Assises de la justice consignées dans le rapport. Il a félicité le gouverne‐ ment, le ministre de la Justice notamment, les membres de son cabinet, le facilitateur, les membres du bureau et le Co‐ mité scientifique des Assises, ainsi que toutes les parties prenantes pour leurs contributions remarquables ayant permis l’élaboration et la mise à disposition d’un rapport public de qualité ».

Le Président Bassirou Diomaye Faye «a salué l’esprit participatif et inclusif de l’exercice, soutenu en cela par l’activation de la plateforme Jubbanti. Cette innovation notable dans la communication de l’Etat consa‐ cre la digitalisation de la participation citoyenne à l’action publique mais également le pragmatisme dans le déploiement du Projet de transforma‐ tion systémique du Sénégal. Ce qui s’inscrit dans l’engagement primordial à asseoir un Etat de droit, une République exemplaire et une Nation solidaire à travers des institutions fortes et une justice crédible qui agrée le peuple sénégalais au nom duquel elle est rendue ». Le Chef de l’Etat «a demandé au Premier ministre, au ministre de la Justice et aux ministres concernés, de lui proposer un calendrier de mise en œuvre des réformes du secteur de la justice en droite ligne du programme législatif du gouverne‐ ment. Cet agenda législatif doit viser notamment la révision de la Constitution et des codes spécifiques ». Le Président de la République «a demandé l’évaluation, sous l’égide du ministre des Fi‐ nances et du Budget, des coûts et impacts financiers des ré‐ formes proposées en vue d’apprécier l’opportunité de leur priorisation dans la programmation budgétaire.

Il a informé le Conseil de sa disponibilité à  recevoir encore toute contribution ou proposition pertinente relative à la réforme du Conseil supérieur de la magistrature concernant notamment l’élargissement de ses membres aux acteurs n’appartenant pas au corps des magistrats et la problématique de la présence dans l’instance du Président de la Ré‐ publique et du ministre de la Justice. Le Chef de l’Etat a «demandé au Premier ministre et au ministre de la Justice de faire une communication mensuelle en conseil des ministres sur l’état de mise en œuvre des recommandations et décisions issues des Assises de la justice et de tenir compte, dans cet exercice à leur conformité avec les valeurs de notre société, notre culture et nos croyances
».
Au chapitre de la gestion durable de l’assainissement des communes du Sénégal, «le Chef de l’Etat a fait remarquer que l’urbanisation croissante du Sénégal et les difficultés d’aménagement de nos communes ont accéléré le phéno‐ mène des inondations et augmenté les besoins en infra‐ structures d’assainissement. Il a demandé au Premier ministre et au ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement d’inten‐ sifier, avec la Brigade nationale des sapeurs‐pompiers et l’ensemble des services de l’Etat mobilisés, le déploiement efficace des dispositifs de prévention et de gestion des inondations dans les localités touchées. Il a souligné, en outre, la nécessité de mobiliser, en mode alerte, les méca‐ nismes publics de solidarité na‐ tionale pour assister les populations sinistrées en relation avec les autorités adminis‐ tratives ».

Le Président de la République a demandé au Premier ministre «d’évaluer les actions de lutte contre les inondations déroulées dans cette dernière décennie pour ensuite engager une réorientation de la stratégie nationale d’assainissement en co‐ hérence avec le renouveau des politiques en matière d’aménagement du territoire, d’urbanisme et d’habitat ». Il a, à ce titre, «invité le Premier ministre à procéder à l’actuali‐ sation et à la généralisation des Plans directeurs d’assainisse‐ ment (Pda) et de lui proposer un nouveau Programme inté‐ gré de développement de l’as‐ sainissement (Pida) ». Le Chef de l’Etat «est revenu sur l’ancrage social du concept d’engagement citoyen «Setal sunu réew ».

Il a félicité le Premier ministre, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, les membres du gouver‐ nement, les autorités administratives, les maires, les services de l’Etat, les acteurs privés, les jeunes, les femmes et les forces vives de la Nation en action, pour le succès de la seconde édition de la Journée de mobilisation nationale «Setal sunu réew » qui s’est dé‐ roulée le samedi 06 juillet ». Il a, dans le même sillage, «de‐ mandé au gouvernement de veiller à la bonne préparation de la 3ème édition qui sera consacrée à la thématique de la reforestation dans le cadre de la Journée nationale de l’arbre. Celle‐ci sera exceptionnelle‐ ment célébrée les samedi 03 et dimanche 04 août 2024 ».

Laisser un commentaire