A L uneACTUALITESOn en parle

ALIOUNE DIONE « Nous allons utiliser toutes les voiesde droit en vue du recouvrement dela totalité des crédits distribués »

Le ministre de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire, Alioune Dione, a effectué hier une visite à l’Um Pamecas et à l’U‐Imcec. Il a annoncé à cet effet que le gouvernement a entrepris un vaste chantier d’assainissement du secteur de la Microfinance visant à bannir toutes pratiques qui l’affaiblissent. «Cette visite entre dans le cadre du renforcement du partenariat public‐privé afin de contribuer à une transformation systémique du secteur privé dans le but de susciter l’apparition de champions économiques nationaux. De façon plus spécifique, la visite a pour objectif de marquer notre intérêt pour le renforcement des institutions incontournables que sont les Systèmes de financement décentralisés (Sfd) qui consti‐ tuent naturellement les premiers alliés des acteurs de l’économie sociale et solidaire. C’est le lieu de renouveler, au nom du gouvernement, l’engagement de l’Etat auprès des Sfd pour le développement de l’épargne et l’accès facile au crédit », a déclaré d’emblée le ministre, Alioune Dione. « En application des directives du Président de la République Bassirou Diomaye Diakhare Faye et sous la direction du Premier ministre Ousmane Sonko, nous avons entrepris un vaste chantier d’assainisse‐ ment du secteur de la microfinance visant à bannir toutes pratiques qui l’affaiblissent », a‐t‐il annoncé. En effet, «certaines interventions de l’Etat dans le crédit à la production ont encouragé des comportements toxiques que les clients directs des Sfd peuvent être conduits à vouloir imiter. Parmi ces comportements toxiques figurent la banalisation du non‐respect des engagements de rem‐ boursement des finance‐ ments directs de l’Etat », a‐t‐il dénoncé. « Mon département entend fermement s’investir pour utiliser toutes les voies de droit en vue du recouvrement de la totalité des crédits distribués dont une partie au profit d’acteurs qui n’ont présenté aucun projet d’investissement viable et pouvant impacter socialement et économique‐ ment l’économie de notre Nation. Je voudrais encourager les Sfd à faire chaque jour encore plus preuve d’ingéniosité pour adapter les produits financiers aux besoins divers et évolutifs des populations. C’est la seule raison d’être des Sfd qui sont forcément sociaux ou dénaturés », conclut le ministre de la Microfinance et de l’Economie

Laisser un commentaire