A L uneACTUALITESOn en parleSociété

AFFAIRE AISHA FATTY : Les dessous d’unesordide affaire

Libération a appris que ça manœuvre ferme pour libérer la ressortissante gambienne Aisha Fatty écrouée pour escroquerie portant sur 2,6 millions de dollars puis écrouée. A preuve, la mise en cause, a été entendue dans le fond mercredi passé et ses avocats ont déposé une demande de mise en liberté pro‐ visoire devant le juge du troisième grave. Le plus grave est qu’il se dit que des personnes gravitant autour du dossier tenteraient de faire croire à certaines autorités qu’Aisha Fatty serait un soutien de Pastef‐Gambie pour obtenir un «traitement rapide », ce qui est archi faux. Dans cette affaire et contrairement à ce qu’on tente de faire, il s’agit d’une grave affaire d’escroquerie pire que celui qui a amené Doro Guèye en prison. En effet, pour acquérir des biens immobiliers et réaliser certains investissements en République de Gambie, Abdoulaye Thiam a été convaincue par Aisha Fatty qui lui a fait croire qu’elle était dans les dis‐ positions de nouer un partenariat fructueux lui. Sur cette base, il lui a remis deux véhicules de marque Mer‐ cedes Benz Gle 53 (couleur blanche année 202) et une Mercedes Benz Gle 635 Braz‐ bus (couleur noire année 2021. Ces deux véhicules sont esti‐ més à 260.000.000 Fcfa. Abdoulaye Thiam lui a aussi remis de l’or d’une valeur estimée à 450.000.000 Fcfa ache‐ tée à Dakar contre facture. En Turquie, un de ses partenaires turcs, lui a remis aussi des de‐ vises en euros et dollars us, d’un montant équivalant à 179.335.000 Fcfa. Dans un bureau de change en Gambie, un correspondant de Thiam a aussi remis le montant 360.000.000 Fcfa à la dame. A Dakar, Abdoulaye Thiam lui a viré 100.000.000 Fcfa dans son compte ouvert à Orabank. Tous ces envois, remises et vire‐ ments d’argent, en plus des deux véhicules, font un total global de 1,3 milliards de Fcfa.

Laisser un commentaire